Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager par e-mail

Slte officiel - Ref: 10601 - 208 - Tous droits réservés

Retrouvez-nous sur

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager par e-mail

PSG: Al-Khelaïfi promet un mercato "plus actif" et évoque Messi

Le sourire de Nasser Al-Khelaïfi à l'évocation de Lionel Messi

La saison du PSG terminée, place désormais au marché des transferts. Après avoir bouclé la prolongation de Neymar, la direction parisienne veut également mettre fin au feuilleton Mbappé, en fin de contrat en 2022. Nasser Al-Khelaïfi exclut d’ailleurs un départ de son champion du monde. Pour ce qui est du recrutement, le président parisien se veut aussi très ambitieux.

"On a des ambitions pour cet été"

"Ces deux dernières années, on n'a pas beaucoup investi, entre autres du fait de la crise sanitaire, explique-t-il lundi à L’Equipe. Mais on a fait une finale et une demie. Ça montre qu'on est là. Maintenant, on doit encore s'améliorer sur certains postes. On les a ciblés, on sait ce qu'on veut faire." Le patron du PSG promet de se donner les moyens de ses ambitions et confirme sa volonté de faire de gros recrutements. "On va en faire, on va en faire (sourire). La crise sanitaire a impacté tout le monde, nous compris. Mais ce mercato sera plus actif que les précédents. On sera présents, on a des ambitions pour cet été."

"Messi ? Tous les grands joueurs veulent venir au PSG. Tous"

Alors que la piste Wijnaldum se confirme, tous les regards se portent bien sûr vers Lionel Messi. En fin de contrat, la star argentine n’a toujours pas prolongé avec le Barça. "Je vous l'ai dit, je ne parle pas des dossiers en cours", coupe d'abord Al-Khelaïfi avant d’être un peu plus bavard lorsqu’il est relancé sur le statut du sextuple Ballon d’Or, libre: "En effet, d'ailleurs je l'ai dit au président du Barça : Messi est en fin de contrat, tous les clubs ont le droit (depuis le 1er janvier) de discuter avec lui et de le recruter pour la saison prochaine. Ce que je peux vous dire, et vous pouvez me croire, c'est que tous les grands joueurs veulent venir au PSG. Tous - pour que les choses soient claires, je ne dis pas ça pour vous répondre sur Messi. Ce n'est pas possible de tous les faire venir, d'autant qu'on a déjà de grands joueurs nous aussi. Après, Messi est Messi, un joueur fantastique."

Abr  le 07 juin 2021

PSG: près de 2 milliards d'euros de contributions sociales et fiscales versées depuis 2011


Le Paris SG a payé 1,9 milliard d'euros de contributions sociales et fiscales en dix ans, depuis l'arrivée en 2011 de son actuel propriétaire qatarien, rapporte jeudi une étude commandée par le club.

Ce chiffre englobe les impôts payés par les joueurs, le PSG, et la contribution de celui-ci au budget des organismes sociaux.

Pour la saison 2019-2020, le Paris Saint-Germain a versé un montant record de 269,3 millions d'euros, plus du triple de la somme acquittée en 2011-2012 (81 millions d'euros).

A l'occasion des dix ans de l'arrivée de QSI à sa tête, le club de la capitale a confié au Centre de droit et d'économie du sport (CDES), basé à Limoges, la mission de quantifier son poids économique en France.

Selon l'étude, le PSG a généré plus de 182,2 millions d'euros d'impact en Île-de-France, via ses matches à domicile ou ses investissements (102,2 millions d'euros en dix ans dans les infrastructures), comme le futur centre d'entraînement de Poissy, dans les Yvelines.

Cela représente 2.150 emplois équivalents temps plein, qu'ils soient directs, indirects ou induits, issus d'un tissu de plus de 800 entreprises collaborant avec le club.

"En l'espace de dix ans, le PSG est devenu l'une des principales franchises de sport au monde et même la plus dynamique ces trois dernières années", s'est félicité le président du PSG Nasser Al-Khelaïfi, cité dans le communiqué du club.

Selon le cabinet Deloitte, le PSG a été le septième club de football à générer le plus de revenus dans le monde en 2019-2020 (540,6 millions d'euros).

Le club parisien a enregistré sur la saison écoulée un manque à gagner estimé à 100 millions d'euros en raison de la pandémie, qui l'a notamment contraint à jouer la quasi-intégralité de la saison sans public.

   Le président du Paris SG, Nasser Al-Khelaïfi  Le 10 juin 2021

PSG, une folie à 80 M€ imposée par le Qatar !

François Kulawik  11 Juin 2021

Le PSG tient sa première recrue. Comme pressenti depuis plusieurs jours, Georginio Wijnaldum, en fin de contrat à Liverpool, s’est en effet officiellement engagé avec le club de la capitale.

Un premier renfort qui devrait en cacher un autre puisque Gianluigi Donnarumma, lui aussi en fin de contrat, devrait rapidement suivre. Mais les priorités sont ailleurs pour les dirigeants parisiens.

Outre évidemment la prolongation de contrat de Kylian Mbappé, qui occupe tous les esprits, trois cibles prioritaires ont été identifiées: un latéral droit, son pendant à gauche et un milieu relayeur créatif. Plusieurs pistes ont d’ores et déjà été explorées mais un nom retient l’attention, celui d’Achraf Hakimi.

Le dossier semblait bien engagé puisque l’international marocain a rapidement donné son accord tandis que les vive-champions de France n’ont pas hésité à mettre 60 millions d’euros sur la table pour convaincre l’Inter Milan. En vain. Leonardo n'a pas le choix Ouverts à l’idée d’un départ de leur défenseur vedette, les Nerazzurri n’en démordent pas et réclament pas moins de 80 millions d’euros pour laisser partir l’ancien Madrilène. De quoi mettre un frein à l’offensive parisienne.

Tout du moins pour l’instant. Car il ne fait guerre de doute que le club de la capitale repassera à l’attaque. A en croire la Gazzetta dello Sport, le recrutement d’Achraf Hakimi n’est pas une idée de Leonardo, Mauricio Pochettino ou même Nasser Al-Khelaifi.

Le nom du Milanais a en effet été soufflé par l’émir Al-Thani, qui a fait de la signature du Marocain l’une des priorités de cet été. Et si les performances du natif de Madrid, que ce soit avec le Borussia Dortmund la saison dernière ou avec l’Inter Milan cette saison, plaident évidemment en sa faveur, l’émir du Qatar souhaiterait également le recruter parce qu’il est surtout un musulman pratiquant.

Les propriétaires qataris verraient en lui le joueur capable d’être une figure de proue du PSG au Qatar, et ce alors que se profile la Coupe du monde 2022 qui se déroulera au Qatar. Leonardo, que certains disent sur la sellette, n’a donc clairement pas le droit à l’erreur et est dans l’obligation de parvenir à s’entendre avec l’Inter.

Quitte à mettre les 80 millions d’euros demandés par les champions d’Italie.

Accueil Grand Est Europe Monde Médias Transferts