Accueil Grand Est Europe Monde Médias Transferts
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager par e-mail

Slte officiel - Ref: 10601 - 208 - Tous droits réservés

Retrouver nous sur

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager par e-mail

Le 22 juin 2020

Finale Coupe d’Italie

Kalidou Koulibaly et Naples s’offrent la coupe d'Italie face à Cristiano Ronaldo et la Juventus




Au bout du suspense et de la séance des tirs au but, le Napoli a remporté la finale de la Coupe d’Italie. Son premier trophée depuis 2014 et l’arrivée du Déodatien Kalidou Koulibaly.


Pour Kalidou Koulibaly, voilà un évènement de nature à oublier un peu les malheurs engendrés par la crise du Covid, l’Italie ayant été durement frappée (34 500 morts).

De nature à mettre entre parenthèses, l’instant d’un match, les derniers évènements aux Etats-Unis, notamment le décès de Georges Floyd lors d’une intervention policière dans le Minnesota. Une cause qui touche le Déodatien plus que quiconque, lui qui a subi des comportements inadmissibles dans les stades.


Mais depuis quelques jours, le football a repris ses droits en Italie et ce retour prend déjà les traits du succès pour l'enfant de Kellermann et Naples. Dans un stade Olimpico de Rome vide (huis clos), en l’absence du président italien Sergio Matarella, mais devant plus de dix millions de téléspectateurs, Naples est venu à bout de la Juventus (0-0, 4-2 aux tirs au but).

La première coupe d’Italie pour Koulibaly

Même constat en seconde période. Naples aurait pu emporter le morceau dans les arrêts de jeu mais Buffon était sauvé à nouveau par son poteau. Il a donc fallu en passer par les tirs au but.


Une séance démarrée de manière catastrophique par la Juventus de Turin, Dybala butant sur Meret alors que Danilo ne trouvait pas le cadre. Irréprochable, Naples a déroulé (réussite pour Insigne, Politano, Maksimovic et Milik) pour remporter cette coupe d’Italie. Et succéder à la Lazio de Rome.


Il s’agit du sixième sacre en coupe d’Italie du Napoli, le dernier remontant à 2014. Cette année-là, le Déodatien était arrivé quelques jours après ce sacre. Il avait tout de même remporté la supercoupe. Désormais, le CV du Vosgien, nommé au Ballon d'Or , comportera aussi une ‘’ Coppa Italia ‘’. « Les finales se jouent pour être gagnées. Beaucoup d'excitation, je suis heureux. Le Napoli méritait une belle victoire comme celle-ci », a confié le Vosgien sur les réseaux sociaux.


Victime de cris racistes, Kalidou Koulibaly « fier de la couleur de sa peau »

Cible de cris de singe à plusieurs reprises pendant le match opposant mercredi soir l'Inter de Milan à Naples (Série A italienne), le natif de Saint-Dié-des-Vosges a été expulsé puis a réagi sur Twitter.


Le défenseur sénégalais de Naples Kalidou Koulibaly, qui a débuté le football à Saint-Dié dans les Vosges, s’est dit « fier de la couleur de (sa) peau » après avoir été victime de cris racistes samedi à Milan lors d’un match perdu par son équipe face à l’Inter et au cours duquel il a été expulsé. « Déçu de la défaite et surtout d’avoir abandonné mes frères. Mais je suis fier de la couleur de ma peau. D’être Français, Sénégalais, Napolitain. D’être un homme», a tweeté Kalidou Koulibaly, en italien, après la partie.

Cible de cris de singe à plusieurs reprises pendant le match, Koulibaly a été exclu à un quart d’heure de la fin pour deux cartons jaunes coup sur coup, le premier pour une faute sur Politano, le deuxième pour avoir applaudi l’arbitre. Le score était alors de 0-0 et Naples a finalement perdu 1-0.


Selon son entraîneur Carlo Ancelotti, le staff napolitain avait auparavant demandé à plusieurs reprises l’interruption de la partie, sans succès. « On a demandé trois fois la suspension du match et il y a eu trois annonces. Mais le match a continué», a déclaré Ancelotti sur la chaîne Sky.


" Il faut interrompre le match "


«La solution existe. Il faut interrompre le match. Il faut juste savoir quand, à partir de combien d’annonces. Et si on ne sait pas, alors la prochaine fois, c’est nous qui nous arrêterons», a encore expliqué l’ancien entraîneur du Paris SG.

«Cela fait mal d’entendre des chants racistes envers mon frère, le reste n’est que secondaire. Il ne reste seulement que de la tristesse», a de son côté tweeté Faouzi Ghoulam, coéquipier algérien de Koulibaly.

En février 2016, Kalidou Koulibaly avait déjà été la cible de cris racistes lors d’un match disputé par Naples sur le terrain de la Lazio Rome.


Napoli vs juventus Résumé du match final coupe d'Italie

Napoli vs Juventus 0-0 (4-2 tab) - SÉANCE DE TIRS AU BUT - finale coupe d'italie 2020