Accueil Grand Est Europe Monde Médias Transferts
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager par e-mail

La préparation du SAS

  Trente-six séances, six matchs amicaux et un stage de cohésion de quatre jours à Vagney. Voici le    programme qui attend l’effectif spinalien jusqu’à la 1re journée de National 2, fixée au samedi 20 août    prochain.

Site officiel - Ref: 10601 - 208 - Tous droits réservés

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager par e-mail

Rretrouvez-nous sur:

le SA Spinalien a repris l’entraînement dans la stabilité

Epinal  3 - 1  Colmar (N2), à Riquewihr   le 21 juillet

Epinal renvoie une belle Image face à Colmar

Les Spinaliens, volontaires et décidés ont donné une leçon de réalisme à un nouveau promu colmarien en panne d’ inspiration.

Une « première » pour Fabien Tissot qui devrait sans doute lui servir à « jauger » à la fois un promu ambitieux, tout en passant son propre effectif en revue. Les hostilités, hormis le traditionnel round d’observation d’une petite dizaine de minutes, démarraient d’ailleurs pied au plancher. Les Spinaliens débloquant leur compteur par Labissiére (12e) mis sur orbite par Luvualu. Dans le camp alsacien, la répartie tardait et ce sont même les poulains de Tissot qui étaient à deux doigts de rajouter une unité par Abdeldjelil (18e), Seyer intervenant du bout des phalanges. Les Colmariens desserraient néanmoins l’étreinte à l’approche de la demi-heure, mais Stoltz (26e) qui se trouait sur une belle remise de Belhammeur et Valero (30e) ne concrétisaient pas.


➤ Dimanche 24 juillet

EPINAL (N2)  3 - 2  MONDORF (D1 LUXEMBOURG) le 24 juillet


le SA Spinalien affronte Mondorf (D1 Luxembourgeoise) ce dimanche à Vaucouleurs avec la ferme intention de lancer une série victorieuse. Mais surtout de continuer à peaufiner les réglages d’intersaison au sein de l’effectif spinalien.

Epinal, élève sérieux et appliqué face à Mondorf

Avec deux équipes et deux systèmes défensifs différents dans chaque mi-temps, Epinal a su conserver un fil conducteur pour cueillir un succès logique sur Mondorf (D1 luxembourgeoise). Il a juste manqué aux hommes de Fabien Tissot un peu de réalisme offensif et de rigueur sur les buts encaissés.

Il ne faut pas accorder à la sanction sportive de ces matchs arrimés en début de préparation plus d’importance qu’ils n’en méritent. Mais tout de même. Comme face à Colmar quatre jours plus tôt (3-1) , Epinal a joint l’utile à l’agréable. Les hommes de Fabien Tissot ont répété leurs gammes en composant avec les paramètres qui accompagnent ce genre de matchs : un onze différent pour chaque mi-temps, deux systèmes tactiques (défense à quatre avant la pause, 3-5-2 ensuite), une formation de Mondorf plus avancée dans sa préparation (la première journée de D1 luxembourgeoise est programmée le 7 août)


➤ Vendredi 29 juillet à 19 h



















Epinal  3 - 1 -  Belfort (N2),

A Saint-Loup-sur-Semouse : Epinal termine au sprint devant Belfort

Après un premier acte équilibré et assez monotone, les Spinaliens ont été plus percutants après la pause, avec un jeu plus direct et orienté vers l’avant. Nouveau succès avec trois buts inscrits même s’il reste des aspérités à gommer.

Gagner un match contre Belfort, même amical, n’est pas si anecdotique. Serviteur et mémoire infaillible du club, « Dom » Baudoin était là pour le rappeler, les Belfortains ayant conquis dans le temps le statut de bête noire d’Epinal. Alors parfois, il faut goûter au plaisir simple même si le souvenir de cette soirée sera vite enfoui.

Le SA Spinalien a pris son temps ce vendredi dans l’ambiance champêtre d’un stade de Saint-Loup-sur-Semouse copieusement garni. Il a parfois ronronné voire somnolé dans les phases de construction ou de transition. Il a également tendu la joue à quelques reprises. Se rendant vulnérable à la perte du ballon. C’est ainsi que Belfort fut dangereux par Dutournier (bonne intervention au pied de Tebaa, 18e), puis sur une tentative de lob consécutive à une mauvaise relance (39e). Rien de fâcheux mais ces aspérités devront être gommées. Sans pour autant être ronchon, Fabien Tissot le soulignait. « Je trouve qu’en première mi-temps, on a fait trop de cadeaux sur des pertes de balle dont on n’a pas l’habitude. On jouait un peu trop vers l’arrière aussi. , cela m’embête qu’on prenne encore un but sur penalty.

---------------------------

Epinal finit à l’imparfait, l’AS Nancy-Lorraine se montre opportuniste

Dans une rencontre sérieuse à défaut d’être emballante, décousue également avec les nombreuses rotations effectuées, les Spinaliens ont payé une erreur dans le premier acte, avant de concéder le break dans un final où ils ont perdu le fil.

➤ Mardi 2 août - Epinal  0  -  2   Nancy (N1), à Vagney

















Dans le football, il n’y a qu’une vérité, celle du tableau d’affichage. Et au risque de chatouiller les puristes, l’équipe qui l’emporte a toujours raison. Ce constat se traduisait d’ailleurs dans l’analyse posthume des deux coachs. « Le score ne reflète pas le match sur une bonne heure, voire un petit peu plus. Mais au final, le score est là », dans la bouche de Fabien Tissot.

Lucide mais aussi chevaleresque sur ses terres voinraudes où les copains piaffaient d’impatience pour tailler la bavette avec lui, Albert Cartier ne se cachait pas derrière son petit doigt. Ce n’est pas le genre du bonhomme. « On s’est fait bouger par une équipe d’Epinal plus tonique, plus habile avec le ballon. On gagne 2-0 mais le score ne reflète pas ce match. Si on reprend les situations, le score peut être inversé et si ça fait 4-2 pour eux, il n’y a rien à dire non plus. On s’est fait plus promener que l’inverse. Mais bon, il faut savoir gagner comme ça aussi en étant laborieux. » C.Q.F.D.

Voilà pour la vision périphérique d’un match auquel il serait dangereux d’accorder plus d’enseignements qu’il ne le mérite. Car l’AS Nancy-Lorraine a aligné quasiment deux “onze” différents sur chaque mi-temps, avec deux autres oppositions dans le périscope pour ce week-end. Epinal a étiré son tableau noir sur une heure de jeu (un changement contraint à la 15e pour Léonard touché à l’œil, un autre à la pause)


➤ Vendredi 5 août à Adamswiller 18 h 45

Epinal N2   2 - 1   Sarre-Union (N3)

Un Epinal essouflé dispose de Sarre-Union (2-1)

Visiblement éprouvés au sortir de leur stage et de la confrontation avec l’ASNL, les Spinaliens ont eu droit qui plus est à une équipe de Sarre-Union motivée et incisive. Il a fallu puiser loin pour s’imposer quand même.

Les rugbymen ont le sens de la formule et en pareil cas, ils vous auraient dit qu’Epinal s’est fait rentrer dans le buffet. La version lexicale… polie. Une chose est sûre, Sarre-Union n’était pas venu disputer une rencontre très amicale. En termes d’intensité, d’agressivité dans les duels, de répétition des courses, les Alsaciens ont offert une opposition de haute tenue. Prouvant au passage qu’il faudrait compter sur eux cette saison en National 3 dans une poule où ils croiseront la route de Raon-l’Etape et Thaon. Ce constat préalable établi, il aurait fallu être aveugle pour ne pas constater qu’Epinal manquait de carburant pour répondre toujours efficacement à cela.

« On est dans une période de notre préparation où c’est difficile pour nous. On sort d’un stage de quatre jours avec beaucoup de travail sous la chaleur et un match face à l’ASNL. Sarre-Union a mis de l’intensité et de l’agressivité, surtout en première mi-temps. Il a fallu faire face. C’est le type de match qu’on rencontrera dans la saison, dans lesquels il faudra garder nos nerfs et de la lucidité pour être efficace. Les gars sont allés puiser dans les ressources pour s’imposer. Les deux jours de repos vont faire du bien », reconnaissait Fabien Tissot.

La morale de l’histoire se situant à quelques mètres du sol, sur le tableau d’affichage. Epinal a su l’emporter en roulant un peu sur la jante. Ce n’est pas complètement anodin.















➤ Samedi 13 août


Epinal - Sochaux 2 (N3), à Epinal (16h)


➤ Samedi 20 août


1re journée de National 2