Accueil Grand Est Europe Monde Médias Transferts
Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager par e-mail

Slte officiel - Ref: 10601 - 208 - Tous droits réservés

Retrouvez nous sur

Partager sur Facebook
Partager sur Twitter
Partager par e-mail

Argentine: Messi suspendu trois mois après ses accusations lors de la Copa America


Lionel Messi a écopé de trois mois de suspension en sélection nationale pour ses critiques formulées contre la Confédération sud-américaine (Conmebol) lors de la Copa America en juillet.

l avait écopé d’un match de suspension pour son exclusion face au Chili. La sanction est bien plus lourde pour ses propos tenus à l’issue de ce match remporté par l’Argentine (2-1) lors de la petite finale de la dernière Copa America.

La Confédération sud-américaine (Conmebol) a annoncé vendredi avoir infligé trois mois de suspension au capitaine de l’Albiceleste.

Messi ne pourra donc pas disputer les matchs de son équipe nationale jusqu’en novembre prochain.

Mais il sera éligible pour la campagne de qualifications sud-américaines au Mondial 2022 qui débute en mars 2020.

"On en a marre de la corruption"

Après la rencontre le Chili, il avait accusé la Conmebol d’être corrompue. "

Je ne suis pas venu (à la remise des médailles) pour une série de raisons.

Parce qu'on ne doit pas faire partie de cette corruption, de ce manque de respect.

On en a marre de la corruption, des arbitres et de tout ce qui gâche le spectacle", avait-il lâché en zone mixte.

L’instance avait alors réagi en estimant que les accusations de Messi étaient inacceptables" et "infondées". "Il est inacceptable qu'à la suite d'incidents spécifiques à la compétition des accusations infondées aient été lancées, qui manquent de vérité et mettent en cause l'intégrité de la Copa América", avait indiqué la Conmebol.

Face au Chili, Messi avait été renvoyé aux vestiaires dès la 37e minute de jeu pour une altercation avec Gary Medel. Les deux joueurs, qui avaient déjà eu des échanges musclés plus tôt dans la rencontre, étaient à la lutte pour un ballon qui sortait en six mètres.

Poussé par le numéro dix argentin, le défenseur chilien s'était vivement retourné, avant de se retrouver tête contre tête avec l’attaquant du Barça.

Il s'agissait seulement de la deuxième expulsion de Messi. La première était déjà survenue sous le maillot de l'Argentine, lors de ses grands débuts avec l'équipe nationale, contre la Hongrie, en 2005, pour un coup de coude.

"Je paie peut-être la note"

Messi avait ensuite insinué qu’il avait été expulsé parce qu’il avait critiqué l’arbitrage à l’issue de la défaite de l’Argentine contre le Brésil en demi-finales (2-0). "

Je paie peut-être la note aujourd’hui. Avec un carton jaune, tout aurait pu être réglé. Je dis toujours la vérité et je suis honnête, c’est pour ça que je suis serein.

Si ce que je dis a des répercussions, ce n’est pas ma faute. Je crois que ce qui s’est passé est dû à ce que j’ai dit", avait-il lâché.

RR avec AFP  le 03 Août 2019